Un cépage qui gagne à être davantage connu

Plus connu sous l’appellation cot ou auxerrois, le malbec ne répond pas du statut de grand cépage dans l’inconscient collectif des consommateurs français. Il n’en demeure pas moins un cépage de grande qualité qui mérite très certainement davantage de considération.  Histoire, localisation et typicité gustatives… Focus sur ce cépage occitan devenu l’emblème de la vigne argentine.

La longue histoire d’un cépage occitan

Également appelé Pressac, le cépage Malbec doit son nom aux producteurs locaux (Mr Pressac et Mr Malbec) à l’origine de son élaboration. Certaines sources lui attribuent les terres de Cahors comme origine géographique tandis que d’autres l’identifient comme un cépage originaire de la région de la Loire. Sa teinte profonde et son intensité tanique sont à l’origine du surnom de « Black wine » que lui auraient attribué les anglais au cours du moyen-âge. Faisant rapidement de l’ombre à leurs voisins à aux teintes plus claires du Bordelais, le Malbec ou Pressac devint alors un cépage majoritaire de la région girondine.
Davantage que l’apparition du phylloxéra, ce sont les dispositions relatives à l’encépagement prises au début du 19ème siècle qui mirent à mal le développement de ce cépage qui fut alors supplanté par le merlot et les cabernets. Il faudra alors attendre la fin du 19ème siècle pour qu’il retrouve de sa superbe et voit ses vignobles de nouveau s’étendre. C’est à cette même période qu’il traversa l’Atlantique pour devenir, des pieds des Andes jusqu’à la Patagonie, le cépage argentin par excellence.

Cépage Malbec ; vin aux terroirs et climats multiples

Particulièrement sensible à la température, les vignes plantées de Malbec s’épanouissent sous les climats chauds et les climats océaniques non gélif. Leur maturité sera ainsi difficilement atteignable sous des climats humides et froids où il donnera des vins souvent durs et faiblement fruités.
Il convient donc parfaitement aux sols chauds sur des plateaux calcaire ou sur des terrasses à proximité d’une rivière.
Ainsi, les Causses calcaire de Cahors, les terrains chauds et drainant du Bordelais et du Bergeracois ou encore le terroir caillouteux de la Mendoza en Argentine sont aujourd’hui identifiés comme les terroirs préférentiels du cépage Malbec.

Un vin plein de fougue

Sur le plan gustatif, le Malbec est reconnu et apprécié pour son bouquet aromatique complexe (épices, fruits séchés, groseilles noires, prune et gibier) et son caractère éminemment tannique.
Cépage souvent à l’origine de vins de longue garde, le Malbec produit des vins denses, anguleux et corsés qui accompagneront à merveille des viandes rôties et grillées mais peut être mieux encore les plats ethniques et la cuisine épicée.

Les perles rares des vins du Sud-Ouest

Nul n’ignore la haute magnificence (et les tarifs!) des crus réputés du Médoc, du Saint-Emilion, de Pomerol… heureusement, de nombreux vignerons plus confidentiels ont eux aussi le goût de la qualité, sans pour autant faire un si grand tapage ! Equipés de notre bâton de pèlerin, nous avons arpenté coteaux et chemins de traverse pour aller à la rencontre de l’appellation qui sourira aux amateurs de vins de belles tenues, élevés dans les règles de l’art, respectueux de leur terroir. Et nous avons trouvé de superbes saveurs dans chaque vin Buzet !

Entre Agen et Marmande…

… voilà où nos pas nous ont conduits, au sud de Bordeaux, entre les pins des Landes et les sables alluvionnaires de la Garonne. Un climat propice et une belle terre nourricière : il faut s’attendre au meilleur. Ici, dans le Lot-et-Garonne, la vigne s’épanouit, le vigneron la travaille avec passion et élève ensuite ses vins dans les règles de l’art, ainsi le vin Buzet se révèle au plaisir des amateurs éclairés ou non. Et cela ne date pas d’aujourd’hui, car cette appellation était déjà fort réputée au moyen-âge !

Variation autour du vin Buzet

Ces vins se déclinent en trois couleurs : blanc, rouge, rosé… Les rouges sont le plus généralement assemblés avec du Cabernet-Sauvignon, du Merlot, du Cabernet-Franc et les blancs avec du Sémillon et du Sauvignon-Blanc. N’oublions pas que nous sommes ici dans le « verger de France », où tout pousse et croît naturellement, la vigne fait bien entendu partie de ces productions choyées par la nature et l’homme. Les vignobles sont installés sur des sols riches en minéraux, graveleux, de calcaire et d’argile, de part et d’autre de la Baïse, la rivière sauvage du Lot-et-Garonne.

Dégustons enfin !

Sur les 27 communes qui composent l’appellation Buzet contrôlée, les vignerons défendent leurs productions dans un esprit responsable et de développement durable, dans le respect de la nature, de la terre, des vins, des vignerons et de leurs clients. L’appellation produit des vins de qualité, de caractère et d’une grande variété. Les vins rouges sont majoritaires et n’ont rien à envier aux Bordeaux, ses voisins. On les qualifie volontiers de charnus et soyeux, puissants et profonds. Les amateurs l’associent avec bonheur à des plats travaillés, des foies gras, des grillades estivales et des fromages de caractère. Nous sommes à deux pas des Landes, pays de la gastronomie, ne l’oublions pas !